loading ...

 FR  US  Accueil

Coups de Coeur Roman Graphique






Cet album est tendre et apaisant. Il raconte avec talent les vacances d’un jeune garçon désœuvré, l’ennui des jours de pluie, la douceur du temps suspendu… Le dessin est absolument splendide et les ambiances chargées de milliers de détails donnent vie aux personnages. Encore une fois, McNaught nous enchante et suivre cette famille à la mer est un immense plaisir !

L'été à Kingdom Fields Une famille part en vacances. Le ciel est bleu. L'ennui est là. L'enfance laisse sa place à l'adolescence. L'été est lent, parfois trop. Jon McNaught livre une BD contemplative servi par des dessins tout en finesse et de belles couleurs pastels. Le découpage particulier/ quadrillés des cases renforce l'ambiance, parfois oppressante, parfois douce-amer de l'histoire.




Ce carnet de voyage nous entraîne au cœur de la résistance kurde face à l’avancée de Daesh et aux offensives turques. À travers son voyage Zerocalcare nous fait également découvrir le projet utopique du Rojava, un territoire autogéré défendant des valeurs de démocratie et d’égalité. Le regard subjectif de l’auteur apporte de l’humanité dans ce conflit désincarné. Son récit est drôle, tendre et rythmé.




Adolescent, Rochette rêve de devenir guide de haute-montagne. Avec ses amis grenoblois, il passe son temps libre dans le Massif des Écrins et se retrouve vite confronté aux dangers de cette passion... Un récit initiatique intense, beau et poignant qui marque également le passage à l'âge adulte.




Une histoire d'amour et de vengeance à travers le temps et l'espace, ficelée comme un polar aux rebondissements multiples. L'autopsie d'un couple sous la menace du temps, miné par le passé de l'un et la folie naissante de l'autre.




Lors d'une expédition sur l'Everest comme photographe, Fukamachi assiste, impuissant, au décrochage de deux de ses compagnons. Choqué par cette expérience, il décide de rester quelques mois à Katmandou pour prendre du recul... Au détour d'une de ses balades, il découvre un vieil appareil photo et commence à enquêter à son sujet. Son destin va alors se mêler à celui de Habu Joji, un homme mystérieux, alpiniste chevronné, dévoré par l'envie de toujours aller plus loin lors de ses ascensions solitaires...

Mêlant habilement fiction et réalité, Jirô Taniguchi nous fait découvrir le monde fascinant de l'alpinisme. Adversaire ou complice, la montagne nous oblige à faire face au meilleur comme au pire de nous-mêmes... En cinq volumes, Le Sommet des Dieux incarne avec splendeur et poésie toute l'intensité de cette folle passion.




Dans un monde post-apocalyptique où quotidien rime avec survie vivent un père et ses deux fils. Chaque soir, le patriarche rédige ses mémoires dans un carnet qui demeure un mystère pour ses enfants analphabètes. À la mort de celui-ci, le carnet devient une obsession : le dernier lien qui les lie encore à ce père dur et froid.Commence alors la quête d’un individu qui pourrait en lire le contenu, quitte à approcher les freaks locaux.
Gipi surprend avec un noir et blanc aux accents primitifs, qui fait écho à un univers menaçant et réalise un album superbe sur la recherche de soi et le rapport aux autres.


Sur la rive, dans un monde dévasté où pour survivre, il faut parfois braver l'interdit, vivent deux frères et leur père, aussi austères que droits.La force du dessin noir et blanc permet d'appuyer le récit tour à tour dramatique et empreint d'espoir.
Gipi fait preuve d'une maîtrise graphique impressionnante et retranscrit parfaitement une ambiance de fin du monde quasi post-apocalyptique où toute action est liée à la survie et où les rares survivants semblent s'être échappés d'un asile de fous.




Magnifique chronique de vacances ou l'histoire d'un jeune garçon qui rencontre une jeune fille de trois ans son aînée.Bastien Vivès narre l'adolescence comme personne, les dialogues sonnent parfaitement juste et le récit frôle la perfection. Entre insouciance, jeux interdits et découverte de la sensualité, un album au dessin subtil maîtrisé de bout en bout.