loading ...

 FR  US  Accueil

Tout sur Brigande ! : Marion du Faouët : Vie, Amours et Mort


Brigande ! : Marion du Faouët : Vie, Amours et Mort






Prix public : 17,00 €   

La loi Lang 81-766 du 10 Août 1981 stipule que le prix des livres, est fixé par les éditeurs.

Il est donc le même dans toutes les librairies.

Les éditeurs peuvent aussi modifier ces prix sans préavis.

The Lang Law 81-766 of August 10, 1981 states that the price of books, is set by the publishers.

It is therefore the same in all libraries.

Publishers may also modify these prices without notice.




Disponible

Paru le 14 Juin 2019
Album BD de la Série : Brigande ! : Marion du Faouët : Vie, Amours et Mort
Dessinateur : Laëtitia Rouxel
Scénariste : Roland Michon
Editeur : LOCUS SOLUS
Genre : Historique
Public : Ados-Adultes
EAN : 9782368332313

Album BD en couleur, Couverture Cartonnée
En mm : largeur 207, hauteur 286, épaisseur 13

 Voir la couverture

 Voir une page



Canal BD l'a chroniqué .....


..... dans CANAL BD Magazine N°126




XVIIIe siècle. A 23  ans, Marie-Louise Tromel devient bandit de grand chemin. Sous le nom de Marion du Faouêt, elle va diriger une troupe de plusieurs dizaines d'hommes et sillonner la Bretagne, épargnant les pauvres et essayant d'éviter les bains de sang…

Roland Michon et Laetitia Rouxel reviennent sur la vie mouvementée de cette femme hors normes.

Ce qu'en dit l'éditeur .....


Marie-Louise Tromel dite Marion du Faouët (1717 au Faouët (56) – 1755) est la chef d’une troupe de brigands qui sévit en Cornouaille (Bretagne) au 18e siècle, morte pendue en 1755 à Quimper.

Dès l'âge de 23 ans, Marion Tromel devient bandit de grand chemin sur une grande partie de la Cornouaille, en Bretagne intérieure. Elle a jusqu'à 40 hommes sous ses ordres, réunis dans la « Compagnie Finefont ». Les victimes sont dépouillées sans effusion de sang, et les pauvres sont épargnés. La bande attaque surtout des « étrangers » à la région et en particulier les marchands qui reviennent des foires ou des pardons. Bientôt, on ne parle plus que de « Marion du Faouët ».

La grotte du diable à Huelgoat aurait été l'une de ses caches, comme le manoir du Bodénou dans les Côtes-d'Armor. Elle y aurait caché des trésors… Arrêtée plusieurs fois, elle s'évade ou obtient la libération grâce à des protections haut placées et à son charme légendaire.

Finalement, elle sera reconnue dans une rue de Nantes, capturée et jugée à Quimper. Bien que soumise à la question, elle n'avoue rien et est condamnée à être pendue et étranglée le 2 août 1755. La peine est exécutée le jour-même, sur la place Saint-Corentin.

BD assortie de 8 pages de documentation illustrées de sources historiques et de recherches graphiques.
Images : © LOCUS SOLUS / Laëtitia Rouxel / Roland Michon
Share |
Nous écrire   Nous écrire à propos de cette fiche

L'avis des bd.nautes ....



Pas encore de critiques, soyez le premier à donner votre avis !


Cliquez ici pour mettre votre avis !!!!